#TALENTS IGR – Portrait 2 : Benoît

La découverte des talents au sein de l’IGR continue ! Aujourd’hui à la une, le Kitesurf ! Alors non, ce n’est pas la passion la plus loufoque ou décalée. Mais connaissons-nous vraiment ce sport ? Sensations fortes, vitesse, air marin, tricks…Découvrez-le à travers le portrait de Benoît Langenais.

12312295_10207014951486573_726909308_n
Peux-tu te présenter ?

Je viens de Basse Normandie, plus précisément de la Manche. J’habite la ville d’Avranches mais je passe tous mes week-ends et vacances en bord de mer à Jullouville (20 km d’Avranches). J’ai fait un DUT GEA à Rennes. Actuellement en Licence, j’envisage d’intégrer un Master CCA.

Quelle passion veux-tu partager avec les Igriens ?

J’aimerais vous parler de ma passion pour la mer et plus particulièrement le Kitesurf. En effet, beaucoup de personnes me posent des questions sur ce sport et je voudrais le leur présenter.

Comment as-tu découvert ce sport ?

Au départ, je faisais de la planche à voile. Je passais tous mes week-ends à naviguer, il m’arrivait même de faire plusieurs centaines de kilomètres pour « chasser le vent ». C’est d’ailleurs ce qui m’a permis de trouver un « job de rêve » : moniteur de planche à voile l’été.

Depuis mes débuts en planche à voile, le kitesurf s’est énormément démocratisé. Quelques-uns de mes amis ont commencé à en faire, j’ai donc eu envie d’essayer. Cela a été une véritable révélation ! Ce sont des sensations totalement différentes notamment en termes de saut et de hauteur. Et puis, tout est plus simple : transport, préparation du matériel, mise à l’eau…

12336004_10207014951406571_1253946385_n - Copie

Crédit photo : Caroline Langenais

As-tu quelques expériences à nous raconter ?

Beaucoup de gens pensent que le kitesurf est un sport très dangereux. Ils se trompent ! C’est sûr qu’il faut prendre des précautions. Personnellement, je ne me suis jamais vraiment fait mal.

Bien sûr, cela m’arrive de manger un peu de sable ou de prendre des grosses boites, mais ça fait partie du sport.

Il m’est aussi arrivé d’avoir quelques galères et de rentrer à la nage parce que le vent était tombé. Mais si on navigue à plusieurs et que l’on ne prend pas de risques importants, ce n’est pas un sport plus dangereux que les autres.

Ma meilleure expérience ? Naviguer dans un cadre idyllique avec les conditions parfaites. C’était dans les îles Chausey, une eau turquoise, un vent fort et régulier et surtout une mer toute plate. J’étais partie en bateau avec quelques copains. Nous avons navigué toute l’après-midi entre les îles à envoyer des gros tricks. La liberté de pouvoir aller où on veut, et ce, juste avec la force du vent est quelque chose d’extraordinaire.

Un petit message à faire passer aux Igriens ?

Il faut savoir repousser ses limites et essayer de nouvelles choses. J’invite tous les Igériens à essayer ce sport qui se transforme vite en drogue ! Le plus important, c’est de persévérer et ne pas avoir peur de l’inconnu car c’est ça qui nous fait aller plus loin.

Et si des Igériens veulent que l’on navigue ensemble, je suis ouvert à toutes propositions !

Laisser un commentaire