Quand l’IGR se met aux couleurs du Marathon Vert !

Le Marathon Vert est depuis 2011 un événement incontournable pour tous les coureurs en herbe ! Le projet à la fois sportif et favorable à l’environnement attire toujours plus de personnes avec une hausse de l’effectif de plus de 300 personnes depuis sa création. Cet événement est basé sur le principe suivant : pour un kilomètre parcouru, un arbre est planté, le groupe Yves Rocher étant le partenaire principal. Pour cette 7ème édition, les valeurs mises en avant ont été les mêmes que pour les années précédentes : « esprit d’équipe, convivialité, fairplay, solidarité, conduite citoyenne et partage de la fête ! »[i]

Inside s’y est intéressé de près car, comme chaque année, quelques étudiants de l’IGR ont eu l’ambition de relever ce défi. Nous avons suivi Estelle, Valentin, Stéphan, Paul et Hadrien, qui ont décidé de prendre part à ce challenge et de parcourir les 42,195 km en relais-équipe ! Tous les cinq ont « décidé de participer au Marathon Vert dans le but de représenter les couleurs de l’IGR au profit d’une belle cause ». Ils ont pris part au « Challenge ENTREPRISES et ETUDIANTS », accompagnés de centaines d’autres coureurs et ont pu découvrir ou redécouvrir, au travers de cette course, le patrimoine de la ville de Rennes.

De gauche à droite : Stéphan, Paul, Estelle, Valentin, Hadrien

Au-delà d’être « animés par l’envie de réaliser un meilleur chrono que les équipes des années précédentes », c’est pour eux cinq « une satisfaction de pouvoir contribuer à la protection de la planète, même à petite échelle » et une façon « de prendre du plaisir, tout simplement ». Ce type d’événement est ouvert à tout public, des plus aguerris aux moins sportifs, tout le monde est en droit d’y participer, aucun niveau n’est requis, le but étant simplement d’aller au bout de cette course et de bien souvent, se dépasser soi-même.

Pour ce qui est de nos coureurs Igériens, ils sont tous plus ou moins habitués aux pratiques sportives. En effet, Hadrien a « adapté ses deux dernières semaines d’entrainement pour arriver bien en forme » mais n’a pas « fait d’exercice particulier », au même titre que Valentin qui a seulement « adapté ses séances pour booster son cardio ». Stéphan a préféré faire des « running deux ou trois fois par semaine » et Estelle a utilisé, un peu tardivement, « l’application Fréquence Running plébiscitée par le marathon pour établir un plan d’entrainement ». Paul, quant à lui, ne court pas énormément, il nous donne une fréquence d’entrainement allant de « une à deux fois par mois ».

Concernant l’organisation du relais, elle a été en quelque sorte « orchestrée par Hadrien […] qui a défini les rôles de l’équipe en fonction du potentiel et des attentes de chacun ». Il a aussi été là pour « les booster depuis plus d’un mois » (rire). Ce dernier nous expliquait en effet comment s’était faite la répartition de leur team sur les différentes étapes du Marathon ! Il a su repérer les « personnes les plus rapides », celles « avec le moins d’entrainement mais capables d’aller vite sur une courte distance » et celles « plus lentes ». Ce Marathon Vert, pour « passer un bon moment tous ensemble », était tout de même l’occasion de mettre en place des stratégies, ayant un « impact important sur le résultat final ».

Avant le départ, différents états d’esprits étaient perceptibles. Tous étaient contents d’y participer. Estelle et Paul étaient « un peu stressés » car ils avaient « envie d’assurer » et de ne pas « décevoir leur équipe ». Valentin était « déterminé à faire un créneau décent » au risque de se « faire charrier par Hadrien pendant un bon moment » (rire) et Stéphan était plutôt « pressé d’y aller » comme Paul, dans l’optique de « passer une bonne journée avec une bonne ambiance ». Hadrien, en bon chef d’équipe était « un peu inquiet » et espérait que chacun allait performer.

C’est finalement ensemble et satisfaits de leurs chrono qu’ils ont passé la ligne d’arrivée ! 3 heures, 26 minutes et 20 secondes, au lieu des 3 heures 30 minutes espérées et des, environ, 3 heures et 44 minutes réalisées par l’équipe de l’année précédente !

Au lendemain de ce challenge sportif, médaille en main, quelques courbatures « aux mollets » principalement et « nerveuses » liées au stress et à l’organisation de la course sont apparues. Dès la fin du Marathon, la première chose qu’ils aient faite est « un bon gros Domac » et « une bonne douche », chaude ou froide, selon les besoins (récupération et plaisir). Satisfaits de l’action accomplie, quelques regrets ont fait surface au sein de l’équipe. Stéphan n’a pas « adapté sa course comme il aurait dû », Paul lui, pense que « sur le dernier 1000 mètres, l’équipe aurait pu gagner des places ». Valentin considère qu’« il n’avait pas assez d’entraînement et donc pas assez de repères dans la course ». Malgré tout cela, l’équipe est arrivée 165ème sur 615 équipes environ, ce dont ils sont fiers. Pour tous les participants, quelques « goodies » étaient distribués à leur arrivée au Marathon (tapis de souris, gel douche Yves Rocher, gourde pliable, maillot, réductions chez MacDonald et quelques prospectus) et des denrées leur étaient offertes tout au long du parcours (fruit secs, eau, etc.).

A tous ceux qui souhaiteraient faire perdurer cette tradition et participer au Marathon Vert 2018 sous les couleurs de l’IGR, l’équipe recommande « d’être bien organisés […] motivés, […] de s’entraîner […] et de prendre du plaisir ». Ils seraient vraiment ravis que, pour les prochaines éditions, « il y ait plusieurs équipes de l’IGR » car « c’est vraiment la bonne ambiance […], agréable comme course et accessible à tous ». Nous les félicitons pour cet effort sportif et environnemental et espérons que cet événement attirera encore plus d’Igériens l’année prochaine.

[i] https://www.lemarathonvert.org/Presentation-550.html

Laisser un commentaire