Ouvrez l’oeil : Inside a mené l’enquête sur les pièces cachées de l’IGR (Partie 1)

Et si l’on vous divulguait quelques anecdotes à propos de l’IGR ? Les membres de l’équipe Inside se sont pris au jeu et ont suivi Mme ROBIN qui a gentiment accepté de nous faire visiter des lieux quelque peu insolites (où se cachent peut-être les saucissons disparus du BDS)…

Les archives de l’IGR sont situées dans deux caves difficiles d’accès. La première est accessible par un escalier en bois très étroit et la seconde par une trappe située sous un bureau.
Les archives vont des années 80 à aujourd’hui, c’est-à-dire près de 40 ans de dossiers, fiches pédagogiques, résultats, … Des formations ont refait leur apparition, comme le DEUG par exemple. A noter que les archives doivent être conservées un certain nombre d’années avant d’être détruites.
Pour anecdote, un professeur de SICG que l’on va nommer Mr. V. a enfermé un de ses élèves dans l’une d’elle durant un certain temps (qu’il a souhaité taire).

Archives
Peu d’entre vous connaissent cet endroit : le local des associations. Seuls les présidents y ont accès, via un badge, pour ranger leur matériel et accéder à la boîte aux lettres des associations. A quand un petit coup de nettoyage ?

Local
L’actuelle salle du conseil était anciennement une chapelle au sein d’un couvent. C’est dans cette salle qu’ont lieu les soutenances de thèses (auxquelles tout intéressé peut assister – se renseigner sur le site du CREM pour connaître les dates), des visioconférences à l’aide des deux écrans, des conseils d’administration ou encore des réunions entre le personnel. Il y a également un piano où un groupe de chorale dénommé « Résonance » vient répéter.

Salle du Conseil
Vous ne devez pas connaître non plus la salle des doctorants, juste en-dessous des toits. Ce lieu permet à ces derniers de travailler et de se soutenir dans leurs travaux respectifs, un peu selon le système de coworking, selon les dires de l’un d’eux.

Salle des doctorants

Vous restez sur votre fin ? Pas d’inquiétudes : un nouvel article relatif aux endroits méconnus des étudiants (et parfois du personnel de l’IGR) ne saurait tarder.

Laisser un commentaire