La Suède et ses jolies blondes !

Dans quel pays es-tu ?

Je me trouve actuellement en Suède, dans la ville de Linköping!

Pourquoi as-tu choisi ce pays ?

J’ai toujours eu envie de visiter les pays nordiques, de voir ces grands lacs et tous ces espaces naturels recouverts de neige l’hiver. Du coup, j’ai fait le choix de la Suède pour éviter la francophonie du Québec. Avec l’opportunité de vérifier aussi quelques mythes sur la Suède avec son modèle social où tout s’achète à Ikea et ses jolies blondes !

Ce que tu aimes le plus dans ce pays ?

Ici, tout est fait pour s’épanouir durant ses études, l’université est tout simplement magnifique : un vrai campus à l’américaine avec un bâtiment entièrement dédié aux étudiants et soirées étudiantes où toutes les spécialités se mélangent. On y trouve aussi un énorme complexe sportif qui est vraiment utile pour ne pas se morfondre à 16h quand il fait -2° et qu’il fait nuit ! De même, une très grande majorité des étudiants loge dans un quartier étudiant (Ryd) où l’on retrouve des terrains de Beach-volley, de foot, des saunas et où se déroulent les fameuses corridors party! Sinon, les Suédois sont très serviables et très accueillants, c’est ainsi très facile d’intégrer une association même si par moment, ils oublient que tu ne comprends pas grands choses à leur langue. Et oui, s’ils ont une parfaite maîtrise de l’anglais, en forte majorité ils ont tendance à parler suédois. Enfin, la Suède est un pays parfait pour visiter une grande partie de l’Europe de l’Est.

Ce que tu détestes  par-dessus tout dans ce pays ?

Tout n’est quand même pas parfait: pour commencer la vie est relativement chère. De plus, la qualité des aliments n’est pas forcément au rendez-vous. De la même façon, vous apprenez vite à connaître un magasin nommé Systembolaget, où comment l’état détient le monopole de la vente d’alcool et qui dit monopole dit aussi prix très élevé. Il y a aussi ce sport national qui s’appelle la Queue, qui peut prendre des proportions inattendues de l’ordre de 14h! Donc, le maître-mot est patience !

Il y a aussi beaucoup trop de Français, il est presque impossible de traverser le campus sans croiser un autre français. L’université de Linköping a un grand nombre de partenariats avec les écoles d’ingénieurs en France. Ainsi, sur les 800 Erasmus, il doit y avoir plus de 200 Français !

Ce qui t’a le plus surpris dans ce pays?

On a remarqué que les Suédois, une fois imbibés, ont la très fâcheuse habitude de bousculer en soirée. Après investigation, il semble que cela vient de leur timidité (parole de Suédois)! Bah oui, c’est tellement difficile de dire pardon!

Ce que les locaux pensent des Français ?

On retrouve ici les bons vieux clichés sur les Français: arrogance, nourriture et notre pitoyable niveau d’anglais. Mais, ils nous trouvent également très polis.

Etre à l’étranger, c’est … ?

La découverte! Tu découvres un nombre incalculable de nouvelles personnes avec des cultures différentes qu’il faut apprendre à connaître et à accepter. Des voyages mémorables, car si en France il parait difficile de traverser le pays et encore plus d’aller à l’étranger le temps d’un week-end, une fois en Erasmus, cela n’est plus qu’une formalité.

Conseillerais-tu cette destination à des étudiants de l’IGR-IAE de Rennes ? Pourquoi ?

Je ne peux que conseiller cette destination, où tout est présent pour s’épanouir que se soit dans les études, dans la vie associative ou en terme de voyage.  Et plus généralement, quelles que soit les destinations, n’hésitez pas à vous lancer dans l’aventure, c’est que du positif!

Quel était le prix de ton billet d’avion ?

Le prix de l’avion est vraiment dérisoire, une trentaine d’euros avec bagage. Vive Ryanair!

As-tu des choses à ajouter ?

Pour toutes les personnes intéressées par une année à Linköping, il faut savoir qu’il y a un nombre limité de logement attribué au Erasmus, donc faites les démarches administratives sans tarder pour maximiser vos chances (système de queue) et inscrivez vous au plus vite sur le site: https://www.studentbostader.se pour cumuler le maximum de points si vous n’avez pas de logement attribué par l’université.

Et pour finir, je vous conseille vivement de suivre le cours d’EILC Suédois en Août qui outre le fait de vous apprendre quelques notions de Suédois vous permet aussi de rencontrer les autres Erasmus autour d’activités variées!

Merci à Fabien T.

Laisser un commentaire