Coup d’oeil sur…Une césure à Wall Street

Oui, vous avez bien lu : « une césure à Wall Street », la preuve que ça arrive vraiment (de quoi vous donner du peps dans vos recherches de stage(s)) !
Cette semaine, Inside est allée à la rencontre de Frédéric Lalaire, le temps d’une interview par écrans interposés. En M1 Finance l’année passée, cet Igérien est parti à la découverte des buildings New-Yorkais il y a de cela environ deux mois.

 

Le destin fait plutôt bien les choses…
Déjà allé aux Etats-Unis à plusieurs reprises, Frédéric a opté (catégoriquement) pour une césure à N.Y.C, destination offrant la possibilité d’effectuer une alternance (dans la semaine, cumul de cours à l’université et d’un stage en entreprise). Suite à un changement dans le programme, rien ne se passe comme prévu, et il décide finalement de chercher un stage pour la période… Après de très nombreuses candidatures et plusieurs entretiens, c’est finalement sur la dernière opportunité que notre Igérien s’est positionné, tentant le tout pour le tout…Et il s’avère que c’est à Wall Street !

 

Et côté professionnel ?
Il occupe le poste d’assistant stockbroker (pour les connaisseurs, confère « Le Loup de Wall Street ») : il se charge de contacter des personnes par téléphone pour les motiver à souscrire des actions ou autres, puis les dirige vers son responsable à la moindre ouverture. N’étant pour le moment pas habilité à discuter de données proprement financières Frédéric suit, en parallèle de son stage, une formation dispensée en anglais par l’entreprise, le Series 7, pour y remédier.
Atout indiscutable sur son CV, cette expérience professionnelle va lui permettre de perfectionner son anglais, d’obtenir une certification en finance et surtout de côtoyer les marchés financiers pendant plusieurs mois.
Il est tout de même important de mentionner que les lancés de nains et les soirées festives en fin de semaines ne sont pas la coutume, comme on pourrait s’imaginer après avoir visionné le Loup de Wall Street…

Son bureau
Vue de son bureau

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Qu’en est-il de l’American way of life ?

Aperçu de son appartement, qu’il partage pour le moment avec 3 personnes, une quatrième est à venir.

« Un contraste énorme ! », voici ce qui lui vient à l’esprit lorsqu’on lui demande la différence avec des villes françaises. Et encore plus après avoir passé du temps chez sa grand-mère à arroser les haricots.

Il nous parle surtout d’une ville ‘qui ne s’arrête jamais’, ‘à fond 24/7’, où l’aspect principal n’est pas le calme mais plutôt le dynamisme. Une ville aux milles facettes, avec énormément de lieux d’intérêts et de choses à visiter.
Après avoir beaucoup découvert N.Y.C, Frédéric projette de partir à la découverte de villes comme Chicago ou Washington, même peut-être Miami et de partir au Canada dans les prochaines semaines.

 

 

 

Oubliez tous vos clichés sur les gros hamburgers et la nourriture grasse ! Sauf quelques écarts bien mérités, notre tout nouvel américain continue de faire ses courses dans des supermarchés traditionnels, où la nourriture y est tout à fait classique (le manger-propre, dixit Frédéric qui perd petit à petit la maîtrise du français). Voici d’ailleurs le cadre où il profite de son « lunch-break »…

 

 

 

Difficile d’aborder toutes les expériences vécues et à vivre sur le continent Américain le temps d’un article… Pour discuter avec Frédéric des démarches administratives, des modalités de départ, ou même pour en savoir plus sur la vie new-yorkaise ou ses expériences, n’hésitez-pas à lui envoyer un message, il vous répondra avec grand plaisir. Pensez à le contacter rapidement, avant que la pratique de l’anglais ne le fasse oublier sa langue maternelle !

Dans l’attente, Frédéric souhaitait faire une petite dédicace à Acacia et à la team Qlick View 😉

Laisser un commentaire