Billet d’humeur – En amont du séjour au ski, le « tout schuss » des partiels.

Je ne suis pas totalement appréciée des étudiants, je m’inscris dans la liste des facteurs de stress engendrant une variabilité de l’humeur, des pics de malnutrition certaine et une dette incommensurable de sommeil. Je suis ? Je suis la période de partiels, évidemment !

Nous y sommes. À quelques jours des examens de décembre, il n’est question que des projets à rendre et de notre avancement (aussi relatif soit-il) dans notre « programme » de révisions qui, chaque année, est respecté à hauteur de 10%.

Pour les Licences, le fameux « projet Vigouroux » fait figure et garde sa première place dans le top 5 des sujets de discussion desquels on entend des bribes en passant dans les couloirs de l’IGR (et l’au-delà).
D’ailleurs, outre la gestion d’une merveilleuse base de données, chaque étudiant a pu repousser ses limites et se découvrir sous différents états, passant notamment de l’apeurement à la crise de nerfs puis à la danse de la libération quand, après des heures et des heures, il arrive concrètement… à commencer son lot.
Bref, il faut se l’avouer, ce projet nous hante jusque dans notre sommeil (témoignages à l’appui, sur demande valablement formée, comme moyen de preuve).

Moyen de preuve ? Droit ? Des centaines de pages à apprendre en quelques jours parce qu’on n’a pas suivi notre programme de révisions à temps ?
C’est ce que nous redoutions tous, c’est ce que l’on s’était promis de ne pas faire à la dernière minute. Et pourtant, nous sommes sûrement nombreux (raisonnement empirique) à réitérer ce mode de fonctionnement pré-examens…
Ceci dit, si nous n’excellons pas en droit des sociétés, nous aurons quand même le mérite d’avoir créé une cagnotte de crowdfunding pour acheter une doudoune à Mme LE RUDULIER, victime du vol de son nouveau manteau courant novembre (plus que quelques jours pour participer).

Mais qu’en est-il des Masters ?
Après un projet de groupe particulièrement intense s’étalant sur 3 demi-journées, pour lequel les masters RH et Marketing ont dû s’agripper à leurs collègues des masters Finance, CCA et SICG – le thème s’articulant autour de l’analyse financière et la stratégie d’entreprise -, c’est au tour des révisions de management stratégique, et non de la GRH ! En effet, un revirement de situation s’est fait connaître et n’a pas manqué de laisser planer un vent de panique. On saura prochainement si ce dernier laissera place à des bourrasques ou bien, à un soleil radieux…

Sur ce pamphlet gentiment déguisé, s’attaquant finalement à peu de choses dans la vie d’un être humain normalement constitué, n’est-il pas préférable d’appréhender cette période de partiels avec un peu plus de légèreté ?
Si nous sommes arrivés à l’IGR, c’est que l’on a été préalablement recrutés et qu’on a cru en nous parce que, jusqu’ici, on a su passer des étapes avec succès.
Alors, pour cette dernière ligne droite avant les vacances de Noël, on va se remettre dans nos révisions en s’accordant des petites pauses pour arriver, le jour J, aussi déterminés qu’on l’était à 7h00 du matin, le premier jour du WEI.

Bon courage à tous !

Laisser un commentaire