Archive de l’étiquette Laurent Bironneau IGR

ParIGR-Inside

IGR Pro : une asso’ à plein temps

1922379_630132000431497_6478633761530450820_n

Cette semaine, vos Insiders sont partis à la rencontre d’IGR Pro. Après la Journée Simulation Recrutement, nous voulions zoomer sur cette association dynamique et importante pour l’avenir de nos futurs étudiants IGRiens. Floriane (Responsable communication), Sophie (Co-présidente), Guillaume (Co-président), Alexandre (Trésorier), Aline (Membre actif JSR), Marine (Membre du forum) et Jean-Roland (Membre du forum) sont venus participer à une interview pour nous faire comprendre l’organisation de leur association ainsi que leurs projets.

Qu’ils viennent de Licence 3 ou d’un Master 1 SICG, d’un parcours CCA ou bien de Finance, ils ont tous choisi leur association pour son professionnalisme. Cette année, ils sont 34 membres pour faire fonctionner cette organisation qui ne manque pas d’ambitions.

« Nos objectifs sont de favoriser l’insertion professionnelle des étudiants, développer leur réseau et les mettre en relation avec des professionnels. Essayer de leur créer des contacts. »

Guillaume Sourimant, Etudiant en Master 1 CCA

IGR Pro s’articule autour de 3 pôles.

  • Un pôle communication de 5 membres chargés de diffuser les informations essentielles aux étudiants. L’objectif est de les renseigner à travers leurs réseaux sociaux ou leur site internet, sur les mobilisations à venir. Des témoignages, des photos ou certaines annonces sont régulièrement mises en ligne pour alerter les étudiants.
  • Un pôle Journée Simulation Recrutement. Elle a pour but d’aider les étudiants en Master et en Licence à s’entraîner pour leurs futurs entretiens professionnels. Pour cela, la commission se divise en trois groupes. Le premier est chargé des étudiants tandis qu’un second groupe doit réaliser des démarches auprès de professionnels qui veulent bien se prêter au jeu de l’entretien. Enfin, 5 autres étudiants assurent un rôle logistique et doivent se préoccuper des besoins matériels et humains pour que leurs actions se déroulent le mieux possible.Cette année, la JSR a battu un nouveau record en mobilisant 176 étudiants et en accueillant 90 professionnels.

12336195_785796051531757_343200811_n

  • Un pôle forum composé de 13 membres. Cette commission est chargée de démarcher des professionnels proposant des offres de stages dans les domaines de la gestion tels que le secteur bancaire, la comptabilité, le conseil, le prêt à porter, la logistique, l’industriel ou l’agroalimentaire. Encore une fois, l’association IGR Pro bat un nouveau record. On attend, ce Jeudi 10 Décembre, 58 entreprises venant des quatre coins de la région.

« Aller à la rencontre de professionnels n’est certes pas toujours un exercice évident, il faut dépasser ses appréhensions, sortir de sa réserve. Mais c’est un exercice enrichissant : apprendre à se présenter en quelques minutes, apprendre « à se vendre ».  Dans la situation économique actuelle, les professionnels du recrutement le confirment : la préférence en matière d’embauche ira aux diplômés « les plus entreprenants ». » 

Laurent BIRONNEAU, Directeur Général IGR-IAE Rennes

12349530_785796018198427_218922845_o

Au second semestre, IGR Pro va modifier son organisation. En effet, une nouvelle commission va apparaitre sous le nom de « Dynamique Pro ». Des professionnels viendront présenter les différents métiers possibles après chaque master lors de conférences proposées aux étudiants. De plus, il y aura des des tables rondes pour échanger entre étudiants et professionnels, ainsi que des visites d’entreprises. Enfin, des conférences entrepreneuriales pourraient voir le jour.

IGR Pro vous laisse donc encore de nombreuses surprises à venir pour les mois à venir. Cette association compte sur vous, chers étudiants, pour participer au Forum de demain ainsi qu’à la soirée qu’ils organisent en partenariat avec IAE Conseil, qui aura lieu également le Jeudi 10 Décembre, avec le thème « Peace and Love ».

Si vous désirez les contacter et voir leurs actions, allez sur leur page Facebook :

https://www.facebook.com/IGR-PRO-Igr-Iae-291254897652544/?fref=ts

Si vous êtes à la recherche de stage ou que vous vous intéressez à leur association, n’hésitez pas à aller sur leur site internet :

http://www.igr-pro.fr/

 

ParIGR-Inside

JEU : Les pièces secrètes de l’IGR vous ouvrent leurs portes !

Pour les plus anciens cela fait déjà trois ans que vous arpentez les couloirs de l’IGR, mais nous en sommes certains, quelques endroits vous échappent encore.

Laurent Bironneau s’est prêté au jeu (Et nous le remercions sincèrement!) de nous ouvrir les portes de certaines pièces dont vous ignorez l’existence, et qui se révèlent être parfois bien intéressantes !

Pour vous les faire découvrir, nous avons décidé de vous les dévoiler progressivement et que vous tentiez de deviner de quel endroit il s’agit. A la clé pour le plus rapide, quelques cadeaux à gagner !

Pour jouer, le processus est simple, il vous suffit de laisser un commentaire sous cet article  en indiquant quel est cet endroit caché et le premier qui aura trouvé de quoi il s’agit se verra remettre une récompense.

Au fur et à mesures des jours, nous dévoilerons un peu plus la photo si les investigations se font trop difficiles, jusqu’à ce qu’il y ait un gagnant !

Alors…n’oubliez pas, ouvrez l’œil !

observation des eleves dans l'amphi

 

ParIGR-Inside

« Je me sentais quelque part redevable envers l’IGR »

laurentbironneau2

Découvrez Laurent Bironneau, Directeur de l’IGR

Qui êtes vous ? Qu’enseignez-vous au sein de l’IGR ?

Je m’appelle Laurent Bironneau. A l’IGR, j’enseigne essentiellement la gestion de production et la logistique.

Quel a été votre parcours depuis la fin de vos études ?

A la fin de ma thèse de doctorat en 1999, j’ai postulé à un poste de maître de conférences à l’IGR-IAE de Rennes où j’ai été recruté sur un poste profilé en logistique et gestion de production. Je suis devenu directeur adjoint de l’Institut en 2004, puis directeur général en novembre 2008. A part un passage dans le privé avant mes études doctorales, j’ai donc fait toute ma carrière à l’IGR-IAE de Rennes.

Pourquoi l’IGR ?

A la fin de ma thèse, j’ai candidaté sur plusieurs postes de maître de conférences dans le Grand Ouest. J’ai été retenu sur des postes à Caen, au Mans, à Poitiers et à Rennes (IGR). J’ai choisi l’IGR pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, je connaissais déjà bien l’Institut pour y avoir effectué une grosse partie de mes études : mon DEA de gestion (l’actuel Master recherche), et ma thèse de doctorat. Je suis donc un ancien de l’IGR et fier de l’être.

Ensuite, j’y étais déjà très bien intégré : quand je faisais mes études à l’IGR, je représentais les étudiants au Conseil d’administration de l’Institut, ce qui m’avait permis de connaître son fonctionnement et de côtoyer les enseignants –mes actuels collègues- dans un autre cadre que celui des cours. J’avais pu notamment constater le dynamisme de l’Institut, sa bonne image auprès des entreprises (elles sont représentées au sein du CA), mais aussi les bonnes conditions de travail par rapport à d’autres écoles où j’avais pu séjourner ou étudier.

Enfin, Je me sentais quelque part redevable envers l’IGR. En effet, si j’ai pu faire une thèse et accéder à la carrière que je souhaitais faire, c’est grâce à l’IGR. Un début de carrière est souvent le fruit d’une rencontre. Pour moi, c’est une rencontre avec un enseignant de l’IGR, le professeur Pierre Baranger (aujourd’hui décédé) ; ce Professeur m’a non seulement fait confiance en encadrant mes études doctorales -et ce malgré le parcours atypique qui était le mien à l’époque-, m’a orienté vers la gestion de production et m’a fait découvrir le métier qui allait devenir le mien. A l’origine, pourtant, je ne me destinais pas du tout à l’enseignement et à la recherche ; je m’orientais vers l’expertise comptable après un passage en contrôle de gestion industriel… L’IGR, je ne l’oublie pas non plus, m’a donné les conditions matérielles pour faire mes études dans de bonnes conditions : j’ai effectivement pu financer ma formation doctorale grâce à une allocation de recherche de l’IGR et à un poste d’ATER (Attaché Temporaire de Recherche) à l’Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Rennes (ENSCR), poste dont le recrutement était piloté par l’IGR.

Pouvez vous qualifier les étudiants de l’IGR en 5 mots ?

Travailleurs – Dynamiques – Ayant l’esprit d’entreprise – Solidaires – Collectifs

Pouvez vous qualifier vos collègues de l’IGR en 5 mots ?

Je crois que je vais tout dire en deux mots : compétents et impliqués

Quelle aura été l’expérience la plus gratifiante pour vous au sein de l’IGR ?

Il y en a plusieurs et il est difficile d’en choisir une en particulier. Je pourrai parler du jour où j’ai obtenu ma thèse en salle du conseil ou encore de celui de mon élection de Directeur de l’Institut…
Mais au final, je pense que ce qui est le plus gratifiant pour moi depuis des années à l’IGR, ce sont les rencontres que j’ai pu y faire. Rencontres, tout d’abord, avec des étudiants brillants qui donnent à sens à mon engagement – mon jour préféré de l’année est celui de la remise des diplômes et je suis toujours très heureux d’avoir des nouvelles de mes anciens étudiants et de constater leurs belles carrières. Rencontres, ensuite, avec mes collègues enseignants chercheurs qui sont des références dans leur domaine, que beaucoup d’établissements nous envient et avec qui il est toujours stimulant intellectuellement de pouvoir échanger. Rencontres, enfin, avec des acteurs économiques majeurs de notre territoire (notamment les patrons des entreprises de notre Fondation) : vous ne pouvez que progresser à leur contact.

Avez vous une anecdote sur votre vie à l’IGR à nous raconter ?

Je pourrais vous en citer plusieurs. Un événement, toutefois, m’a particulièrement marqué, notamment car j’étais une toute jeune recrue à l’époque. Il s’agit de la remise de diplôme que j’ai faite un soir de gala, en 2001 si je me rappelle bien, à ma première promotion de Maîtrise de Sciences de Gestion (l’actuel Master 1) en tant que responsable de cette formation. Je connaissais très bien ces étudiants que j’avais recrutés et encadrés pendant deux ans (la MSG se faisait en deux ans). Ce soir là, ils m’avaient fait une haie d’honneur quand j’étais monté sur scène, et, après leur avoir remis leur diplôme, ils m’avaient, comme c’était alors la mode avec Barthez qui était gardien de but de l’équipe de France de Football (avec qui vous pouvez constater que j’ai une légère similitude au niveau de la calvitie), tous embrassés un par un sur le crâne… La photo de cette soirée mémorable est toujours affichée dans mon bureau depuis.

Qu’auriez vous fait si vous n’aviez pas été prof ?

Au début de mes études, je souhaitais devenir Expert comptable. J’ai fait à cette fin une spécialisation Expertise comptable dans une école de commerce que j’ai intégrée après une prépa HEC. Dans le cadre de ma deuxième année dans cette école, j’ai fait un stage de 6 mois en comptabilité analytique dans une entreprise de production de cognac en Charente. Cette entreprise m’a ensuite conservé dans son effectif a raison de trois jours par semaine dans le service contrôle de gestion, ce qui était possible –même si compliqué- car mes cours de troisième année étaient alors très condensés en fin de semaine (jeudi-vendredi-samedi). Même si le statut n’existait pas à l’époque, on peut donc dire que j’ai fait une partie de mes études en alternance (c’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle j’ai souhaité poursuivre le développement de ce type de pédagogie à l’IGR car je l’avais trouvé très formateur ; avoir une expérience terrain forte en entreprise à la fin de son cursus me semble un plus indéniable). Mon diplôme d’école en poche, je souhaitais toujours m’orienter vers l’expertise comptable : le DAF de mon entreprise était expert comptable, tout comme le responsable du service comptabilité analytique et ils me conseillaient tous les deux de passer rapidement le DEC. Toutefois, comme c’est encore le cas pour les étudiants du Master CCA aujourd’hui, il me manquait encore, à la fin de ma formation, quelques UV du DESCF (l’actuel DSCG), diplôme nécessaire pour commencer le stage d’Expertise comptable. Pour passer ces UV, je devais attendre le concours de décembre alors que ma formation s’était arrêtée en septembre. Et à l’époque, tous les garçons avaient une obligation à respecter : le service militaire !!! Pour ne pas partir immédiatement à l’armée en septembre, il me fallait justifier d’un statut d’étudiant, ce qui impliquait une inscription universitaire. Je me suis alors