« C’est vraiment chouette de pouvoir faire mes études tout en me rendant utile aux autres »

Aujourd’hui, une licence est à l’Honneur ! Découvrez Elsa, qui nous raconte, à sa manière, sa vie d’IGRienne !

En quelle formation est-tu ?

Elsa Licence
Ne pas se méprendre ! Les licences, ce sont des bosseurs !

En licence 3 mention Sciences de Gestion. J’aurais pu dire « En licence», mais plus c’est long, mieux c’est.

 

Tu as fait quoi avant l’IGR ?

Après un Bac ES, je suis allée décrocher un DUT GEA option RH.

 

Si je te dis IGR, tu me réponds ___ ?

Que c’est un institut très valorisant pour ses étudiants où il fait bon étudier et ce, en étant entouré de personnes en général très accueillantes, chaleureuses et sympathiques.

 

Ton coup de cœur à l’IGR ? Le truc le plus chouette ?

La vie associative. Avant de venir à l’IGR, je n’ai jamais eu l’occasion de m’investir dans le milieu associatif par manque de temps mais aussi de moyens. Je trouve ça vraiment chouette de pouvoir faire mes études tout en me rendant utile auprès d’autres personnes au sein de la commission Aide&Intégration de l’association IGR Entr’aides, ça me tenait vraiment à cœur. En plus, ça apporte de la vie au sein de l’IGR : Entre les soirées organisées, les petits coups de main entre commissions et associations, les cadeaux et lots à remporter… ça déborde de dynamisme et ça crée des liens… 🙂

 

Le pire truc qui te soit arrivé à l’IGR ? ta pire galère ?

Avoir monté les escaliers trop vite, pensant qu’on avait cours au deuxième étage alors qu’on avait info au quatrième. Morale de l’histoire : « Le tabac, c’est tabou, on en viendra tous à bout ».

 

Tu sais où elle est toi la salle 422 ?

En théorie, oui. En pratique, je n’ai jamais testé. Je saurai où trouver la notice d’explications en temps et en heure 😉 Merci IGR Inside 🙂

 

Ton prof préféré ?

Tous ceux qui ont un rapport avec le Master Management des Ressources Humaines 😉 (Je vous envoie à tous mes sentiments les plus sincères !!!! 😀 ). Ayant débuté ma carrière d’IGRienne il y a 4 mois, je ne vais pas trop me mouiller.

 

Ton interlocuteur préféré de l’IGR ?

Personne en particulier. Mais je crois que mes interlocuteurs préférés, ce sont quand même ceux du matin, avant 8h, qui me rejoignent quand je fume ma cigarette avant d’aller en cours. En période de rush, c’est parfois le seul moment où l’on peut échanger dans le calme avant de se lancer dans une journée trépidante.

 

Le truc le plus inutile que tu as appris à l’IGR ?

Je suis très curieuse et j’ai soif d’apprendre donc même les choses qui me seront inutiles en pratique plus tard m’intéressent quand même. Par contre, réaliser 30 requêtes sur une base de données…Steuplé ! Le temps est précieux !

 

Ton sentiment quand tu regardes le bâtiment / la passerelle / la cour de l’IGR ?

Un sentiment empli d’interrogations où je suis obligée de mener une profonde analyse afin de cerner les risques de me briser le coccyx, ma plus grande hantise : Puis-je traverser la cours par la passerelle afin d’accéder rapidement au bâtiment ? Ou bien la passerelle est-elle si humide qu’il est préférable de prendre ses précautions en contournant la cours ?

 

Quel mystère concernant l’IGR aimerais tu voir résolu ?

Qui est ce qui a eu l’idée de mettre une passerelle et des barrières qui bouffent la quasi-totalité de la cours ? Je crois que c’est un sujet redondant et j’aimerais clarifier cela avec le responsable de cette affaire ! 🙂  En heure de pointe, ça se bouscule…

 

Tu veux faire quoi plus tard ?

Administratrice dans 5 CA de graaaandes SA (De type Monistes ou Dualistes, je m’en fiche).

Mais avant ça, je veux travailler dans les RH… C’est mon dada ! L’idéal serait dans une PME qui me permettrait d’avoir des fonctions polyvalentes et des responsabilités. Question mobilité, c’est un grand frein pour moi n’ayant pas les moyens de partir à l’étranger pendant mes études. Toutefois, j’ai pour projet de m’expatrier plus tard à la Réunion. Une partie de ma famille y vit, et étant une personne qui a couté très cher à l’Etat français, je préfère travailler au profit de l’économie réunionnaise plutôt qu’au profit d’un pays étranger.

 

Ton tic verbal ?

J’ai une fâcheuse tendance à m’exprimer en onomatopées quand je suis à court de vocabulaire.

 

Ton endroit préféré à Rennes ?

J’aime bien partir de République, remonter la rue le Bastard et finir ma virée dans un bar à Ste Anne ou au Colombus Café par temps d’hiver.

 

Si je te parle du Stade Rennais, tu me réponds ___ ?

Des supporters très encombrants sur la route (Je vis à St Jacques au niveau des Rocades) mais très absents dans les tribunes… Quitte à faire le déplacement et embêter les riverains, autant que ce soit utile… (Ressaisissez-vous, fervents supporters !)

 

Le bar où on a plus de chance de te trouver un jeudi soir ?

Nowhere. J’étais une grande fêtarde au lycée, j’étais pauvre et je laissais toutes mes économies en boite et dans la rue de la soif… et puis ma vie a changé et j’ai arrêté tout ça… Je referai la tournée des bars quand je ferai une nouvelle crise d’ado vers la quarantaine 😉

 

Merci à Elsa pour sa participation !

Laisser un commentaire